Parc national du Hwange

Le parc national de Hwange est, avec ses 14 651 km, le plus grand parc national du Zimbabwe. Le parc est situé à l'ouest du Zimbabwe, dans les contreforts du Kalahari, près de la frontière du Botswana et à 200 km au nord-ouest de Bulawayo. Le parc national de Hwange, qui abrite une population animale dense, est l'une des plus importantes zones protégées du pays.

La région a servi de terrain de chasse au roi Mzilikazi au XIXe siècle. En 1928, cette région a été transformée en réserve animalière protégée par l'administration coloniale britannique. En 1930, la réserve a reçu le statut de parc national et a été nommé après un chef de tribu local. Le parc national se situe entre les zones de transition du désert du Kalahari au sud-ouest et la savane humide au nord-est. L'altitude varie de 938 mètres à 1152 mètres, ce qui signifie qu'il peut être humide et froid en hiver. Environ deux tiers de la zone est occupée par des sols sableux, avec des dunes et des vallées fluviales au sud-ouest. La pluviosité annuelle est d'environ 655 mm, bien que les précipitations dans le sud-ouest aient tendance à être plus faibles. Les pluies tombent principalement de novembre à mars. Les eaux ne sont souvent que temporaires car elles s'évaporent rapidement en formant des lacs salés. Les températures les plus chaudes sont enregistrées juste avant la saison des pluies en octobre. Juin et juillet sont les mois les plus froids avec des températures proches du point de congélation. La végétation change avec les pluies, du sud-ouest aride au nord-est, plus densément boisé.

La population animale du parc se compose d'éléphants, de buffles, de girafes, de zèbres de Burchell, d'hippopotames, de phacochères du désert et d'un grand nombre d'antilopes, dont des gnous, des grands koudous, des impalas et des hippotragues noirs. D'autres mammifères sont le lion, le léopard, le guépard, le lycaon et deux espèces d'hyènes. Les espèces d'oiseaux existantes dépendent de la saison. Pendant la saison sèche, les fringillidés, les francolins, les pintades, les gangas et les étourneaux abondent. Pendant la saison des pluies, les coucous, les hirondelles, les martinets, les gobemouches, les engoulevents, les ouettes d'Égypte, les canards à bec rouge et les anserelles naines sont plus courants. Les rapaces indigènes comprennent le bateleur, le vautours chaugoun, le vautour africian, le vautour à tête blanche et le vautour chassefiente.

Les troupeaux d'éléphants constituent une part importante de la faune du parc. Leur population a augmenté régulièrement au fil des ans et leur nombre actuel est estimé à quelque 30 000 à 40 000. Bien que l'observation d'autant d’éléphants soit certainement spectaculaire, il ne fait aucun doute qu'ils causent des dommages considérables à la végétation du parc!

Pour aider les animaux pendant la saison sèche, 62 points d'eau artificiels ont été forés. Néanmoins, le parc national du Hwange garde un aspect naturel.